Bulonza Sebigunda Future Infirmière

« Ce que je vois dans ma vie et dans le monde dont je veux faire partie, qui m’inspire et m’excite, c’est d’être parmi ces gens qui aident les autres dans des situations difficiles », dit Bulonza.

La mère de Bulonza mourut en lui donnant naissance, et pour honorer sa naissance au milieu de cette perte, sa grand-mère l’appela « la volonté de Dieu ». À 19 ans, Bulonza croit que sa vie reflète son nom – bien qu’elle soit née dans l’extrême pauvreté et qu’elle a perdu son père l’année dernière, elle compte ses bénédictions avant tout : le don de l’éducation et les amis qu’elle a faits à l’école.

« Quand mon père est mort, je suis allé vivre avec mon frère aîné qui est très pauvre et qui n’a pas d’emploi, et payer mes frais de scolarité était un gros problème. Je viens d’une famille pauvre; il y a 12 enfants et je suis le seul à aller à l’école. J’allais devoir quitter l’école secondaire en troisième année (il y a six ans d’école secondaire au Congo).

« J’ai été expulsé de la classe parce que je ne pouvais pas payer les frais de scolarité, et sur le chemin du retour, j’ai parlé à ma camarade de classe Brigitte. Elle m’a dit qu’elle n’était pas sûre que c’était encore possible, mais peut-être que je pourrais obtenir un soutien pour payer mon école auprès de l’ABFEC, partenaire d’Action Kivu au Congo.

« Le lendemain, j’ai rencontré l’un des employés locaux de l’ABFEC et ils m’ont dit qu’ils devaient me présenter papa Amani puisque mon cas était spécial, car c’était le milieu de l’année scolaire. Je l’ai rencontré, et il m’a posé quelques questions sur ma vie et ce que je voulais devenir. Pour le reste de l’année, il a payé mes frais de scolarité de sa poche, et la prochaine année scolaire, j’ai été officiellement inscrit au programme d’aide à l’éducation. Je viens d’obtenir mon diplôme cette année (2017) et j’ai très bien fait.

« Je n’ai ni père ni mère, mais je réalise mon rêve, et il y en a tant d’autres comme moi, mais qui malheureusement n’ont pas de chance comme moi, c’est pourquoi je dois faire quelque chose pour aider les autres. Ce que je vois dans ma vie, dans le monde, que je veux changer, c’est donner aux orphelins l’occasion d’obtenir une bonne éducation et de les aider à vivre sans être maltraités par d’autres personnes, en construisant un endroit où ils peuvent être en sécurité ou soutenir des organisations qui font déjà ce travail.

L’éducation n’a pas seulement un impact sur l’avenir de Bulonza, mais a déjà changé sa vie. « Tant de choses ont changé en étant à l’école », dit-elle. « J’ai de nouveaux amis comme Brigitte, je comprends ce que cela signifie d’être aidé, et mon comportement a changé, je ne suis plus seul. Être à l’école me donne de la valeur et je me sens digne et habilité.